Examen pratique

Home/Cursus/Examen pratique

Vous avez réussi l’examen théorique et vous totalisez au moins 200 sauts, ne perdez pas de temps, préparez-vous pour l’épreuve pratique.

Certificat médical d’aptitude

Dès votre certificat de réussite aux épreuves théoriques obtenu, prenez rendez-vous au CEMPN.

Les Centres d’Expertise Médicale du Personnel Navigant (CEMPN)

Vous trouverez ci-dessous la liste des centres d’expertises du personnel navigant, où vous pouvez effectuer votre visite médicale d’aptitude :

CENTRE PRINCIPAL D’EXPERTISE MÉDICALE DU PERSONNEL NAVIGANT
Hôpital d’Instruction des Armées Percy
101 av. Henri Barbusse – BP 406
92141 CLAMART CEDEX

courriel : programmationrdv@gmail.com

Tél. 01 41 46 70 09 – 01 41 46 70 69

CENTRE D’EXPERTISE MÉDICALE DU PERSONNEL NAVIGANT DE BORDEAUX
Hôpital d’Instruction des Armées Robert Picqué
351 route de Toulouse – BP 28
33998 BORDEAUX ARMÉES

Tél : 05 56 80 19 89 – 05 56 84 72 78

CENTRE D’EXPERTISE MÉDICALE DU PERSONNEL NAVIGANT DE TOULON
Hôpital d’Instruction des Armées Sainte Anne
Boulevard Sainte Anne – BP 613
83800 TOULON NAVAL

Tél. : 04.83.16.20.13
Fax : 04.83.16.26.98
courriel : cempn@sainteanne.org

CENTRE D’EXPERTISE MÉDICALE DU PERSONNEL NAVIGANT DE TOULOUSE
Immeuble Airport
8 avenue Didier Daurat – BP 30
31701 BLAGNAC CEDEX

Tél : 05 61 71 06 71

CENTRE D’EXPERTISE MÉDICALE DU PERSONNEL NAVIGANT – AIR FRANCE
Continental Square
3 place de Londres – BP 11201
TREMBLAY-EN-FRANCE
95703 ROISSY CDG CEDEX
(ouvert du Lundi au Vendredi de 08h00 à 12h00 et de 13h30 à 15h50)

Tél : 01 48 64 98 03

Carte de stagiaire

Afin d’accéder aux épreuves pratiques il vous faudra faire la demande de la carte stagiaire. Elle vous sera délivrée par le bureau des licences DGAC/DSAC Pôle « Licences » après présentation de l’aptitude médicale et l’attestation de réussite aux épreuves théoriques.
Cette carte est indispensable afin de s’entrainer en vol et de passer l’examen pratique.

Télécharger la demande de carte de stagiaire telecharger-icone

  • Le formulaire ci-dessus (cocher la case 19) ;
  • la copie du certificat d’aptitude médicale classe 1 en cours de validité ;
  • la photocopie recto verso de la carte d’identité ou du passeport en cours de validité ;
  • une photo d’identité (avec le nom et le prénom derrière) ;
  • une enveloppe 23×16 non timbrée à vos nom et adresse ;
  • le titre de paiement (21€) à l’ordre du Régisseur d’avance et de recette de la DGAC ;
  • l’attestation de réussite aux épreuves théoriques (reçue par courrier).

Attestation de niveau de connaissances et d’entraînement par un instructeur Parachutiste Professionnel

Nous vous proposons des entrainements jusqu’à la délivrance de ce certificat sur notre zone de sauts à Nevers. Nous pouvons éventuellement nous déplacer sur un autre centre en semaine selon les dates demandées (ce qui engendrera des frais de déplacement, hébergement et restauration).

Pour plus d’information Contactez nous

contact

Inscription à l’examen Pratique

Télécharger le formulaire d’inscription telecharger-icone

Liste des pièces à fournir :

  1. Acte de candidature, imprimé joint
  2. Original du certificat d’aptitude aux épreuves théoriques parachutiste professionnel en état de validité ;
  3. Attestation de niveau de connaissances et d’entraînement par un Instructeur Parachutiste Professionnel, suivant modèle joint ;
  4. Attestation de sauts, suivant modèle joint ;
  5. Certificat médical d’aptitude aux fonctions de parachutiste professionnel, délivré par un centre d’expertise médicale du personnel navigant de l’aéronautique civile ;
  6. Deux photographies d’identité ;
  7. Copie carte d’identité ou du passeport ;
  8. Titre de paiement, en règlement des droits d’inscription d’un montant de 240€, établi à l’ordre du Régisseur d’Avances et de Recettes.

Examen pratique

Dès que le candidat s’estime prêt, il fait acte de candidature auprès du Bureau de Examens de la DGAC/DSAC (sous direction des Personnels Navigants/Examens), qui lui désigne alors un examinateur. Ce dernier s’accorde avec le candidat sur le choix d’un terrain, d’un aéronef et des dates pour réaliser les épreuves en vol . Il faut prévoir au moins 2 jours ainsi qu’une journée de report.

Cette désignation peut prendre beaucoup de temps selon votre région. Anticipez donc bien.

Epreuve de sauts

La préparation des sauts, les instructions au pilote, l’axe et le point de parachutage ainsi que le guidage de l’aéronef sont à l’initiative du candidat qui doit démontrer ses compétences dans les domaines du pilotage, de la navigation et de la précision d’atterrissage 

Sans instrument, à partir d’une altitude inconnue du candidat, comprise entre 2 000 et 4 000 mètres, avec ouverture à une hauteur imposée. La hauteur imposée pour l’ouverture du parachute principal est fixée à 1 000 mètres. La plage d’erreur par rapport à la hauteur d’ouverture fixée est +/- 200 mètres. Ce saut est impérativement effectué en premier.

Chute libre en position dos. Effectuer 4 tours alternés en moins de 15 secondes (pénalités incluses). Ce saut s’effectue à une hauteur minimale de 3 000 mètres avec une fin de travail à 1 200 mètres minimum.
Pour la chute dos : l’assiette est définie par la droite épaules-bassin (45° max.).
Pénalités (roulis, tangage et lacet) :

  • de 0° à 30° : aucune pénalité.
  • de 30° à 45° : une seconde.
  • au-delà de 45° : échec.

Enchaînement de figures sur les 3 axes. Effectuer 6 figures :

  • looping (*) avant
  • looping (*) arrière
  • tour droit
  • tour gauche
  • tonneau droit
  • tonneau gauche

en moins de quinze secondes (pénalités incluses). Ce saut s’effectue à une hauteur minimale de 3 000 mètres avec une fin de travail à 1 200 mètres minimum. L’ordre de réalisation de ces figures sera tiré au sort par le candidat.

Pénalités (roulis, tangage et lacet) :

– de 0° à 30° : aucune pénalité.

– de 30° à 45° : une seconde.

– au-delà de 45° : échec.

(*) Looping : figure de voltige en chute libre. Rotation avant ou arrière dans un plan vertical qui s’effectue par enroulement autour de l’axe de tangage.

Précision d’atterrissage sur un terrain inconnu du candidat (tolérance : ramenée à un rayon maximal de 5 mètres autour du point d’atterrissage défini par l’examinateur).

A une hauteur de 2 500 mètres, au cours duquel il doit effectuer dans l’ordre spécifié par l’examinateur une séquence de cinq figures qui sont les suivantes :

  • Appontage :
  • De face ;
  • Jambe droite, main droite ;
  • Jambe gauche, main gauche ;
  • Accordéon ;
  • Cater (*).

Les prises étant effectuées sur les jambes du parachutiste en position avant par les mains du parachutiste en position arrière.

(*) Cater : figure de vol relatif en chute libre à plat face sol, et qui consiste pour 2 ou plusieurs parachutistes à s’accrocher les uns derrière les autres réalisant une formation rappelant une chenille.

À une hauteur de 2 500 mètres, au cours duquel il doit effectuer un rattrapage de niveau suivi d’un appontage de face, le candidat ayant quitté l’avion trois secondes après l’examinateur.

Préparation et réalisation complète d’une mission de largage.

Préparation administrative et matérielle, conditionnement et largage, à une hauteur de 500 ft, de 2 charges de 40 à 60 kg équipées chacune d’un parachute de charge hémisphérique de 40 à 74 m² de surface, en 2 passages successifs sur des axes différents et sur une zone de poser d’un diamètre de 200 m, dont le centre doit être matérialisé.