Formation Biplace

Home/Cursus/Formation Biplace

Condition

Pour accéder à la formation vous devez :

  • détenir une licence de parachutiste professionnel ;
  • justifier d’un total minimum de 1 000 sauts en chute libre dont au moins 200 sauts dans les vingt-quatre derniers mois et au moins 100 sauts dans les douze derniers mois ; 200 sauts au moins doivent avoir été effectués en utilisant un dispositif d’ouverture à extracteur souple ;
  •  satisfaire à deux sauts de sélection pratique :
    Le premier saut comporte six figures différentes sur les trois axes avec une tolérance de 45° à réaliser dans un temps inférieur à douze secondes. Ce saut s’effectue à une hauteur minimale de 3 000 mètres avec une fin de travail à une hauteur de 1 500 mètres minimum. Après ouverture du parachute à une hauteur minimum de 850 mètres, le candidat doit effectuer un posé en sécurité dans une zone déterminée en empruntant un circuit de type PTS ou PTU.
    Le deuxième saut est un saut au cours duquel le candidat effectue quatre tours alternés en position dos en moins de quinze secondes. Ce saut s’effectue à une hauteur minimale de 3 000 mètres avec une fin de travail à une hauteur de 1 500 mètres minimum. Après ouverture du parachute à une hauteur minimum de 850 mètres, le candidat doit effectuer un posé en sécurité dans une zone déterminée en empruntant un circuit de type PTS ou PTU. À l’issue de ces deux sauts le collège d’instructeurs de saut en parachute biplace atteste que le candidat est apte à être admis en formation.

Formation en vol

Une fois les 2 sauts tests validés vous accéderez à la formation. Ce cursus est à la fois formatif et certificatif. C’est pourquoi nous vous conseillons vivement d’effectuer un stage préparatoire au préalable. N’hésitez pas à nous contacter pour l’organiser en fonction de vos disponibilités.

Durant toute la durée du stage vous pouvez être arrêté si votre restitution n’est pas satisfaisante ou pose des problèmes de sécurité. L’instruction du 30 mai 2011 relative à la formation au saut en parachute biplace, prévoit la possibilité qu’un candidat refasse, au maximum, un saut de formation.
Le 8ème saut étant l’examen, en cas échec, vous devrez recommencer toute la formation biplace (sur un autre stage).

Descriptif des sauts

À l’exception des deux premiers sauts, tous les sauts de formation ont lieu à une hauteur minimale de 3 800 mètres. Un ouvreur de sécurité adapté est obligatoire. Une protection de tête est obligatoire pour le pilote et une protection de tête « souple » pour le passager. Le postulant et son formateur effectuent chacun tous les sauts avec un altimètre et un coupe sangle.

Briefing effectué par l’instructeur de saut en parachute biplace à son passager. Le postulant occupe la place du passager. Départ à une hauteur de 3 000 mètres minimum, sortie stable, mise en œuvre du RSE, chute stabilisée sous RSE. Ouverture de la voile principale entre 1 800 et 1 500 mètres. Poser dans une zone déterminée en empruntant un circuit de type PTU ou PTS.
Briefing effectué par l’instructeur de saut en parachute biplace au postulant. L’instructeur accompagne, en observateur. Départ à une hauteur de 3 000 mètres minimum, sortie stable avec une charge de 40 kg minimum. Le postulant met en œuvre le RSE, effectue une poignée témoin sur la CDO main gauche, fait un signal avertisseur de l’ouverture et met en œuvre le dispositif d’ouverture de la voile principale à 1 800 mètres de hauteur. Il effectue une précision d’atterrissage de moins de 50 mètres.
Briefing du passager (instructeur de saut en parachute biplace) par le postulant. Le postulant effectue une sortie stable. Il met en œuvre le RSE, effectue une poignée témoin sur CDO main gauche, fait un signal avertisseur de l’ouverture et met en œuvre le dispositif d’ouverture de la voile principale à 1 800 mètres de hauteur. Il effectue une précision d’atterrissage de moins de 50 mètres.
Briefing du passager (instructeur de saut en parachute biplace) par le postulant. Le postulant effectue une sortie stable et met en œuvre le RSE, effectue une PT sur la CDO main gauche, puis une PT sur la CDO main droite, une variation d’incidence avant puis arrière pendant trois secondes chacune, et enfin simule une procédure de libération de la voile principale et d’ouverture du parachute de secours. Il fait un signal avertisseur de l’ouverture et met en œuvre le dispositif d’ouverture de la voile principale à 1 800 mètres de hauteur. Voile ouverte, à plus de 1 000 mètres de hauteur, il effectue un décrochage dynamique et se pose avec une précision d’atterrissage de moins de 50 mètres.
Briefing du passager (instructeur de saut en parachute biplace) par le postulant. Le postulant effectue une sortie instable. Après stabilisation il met en œuvre le RSE, effectue une PT sur CDO main gauche, effectue deux tours alternés, une poignée témoin sur CDO main gauche, il fait un signal avertisseur de l’ouverture et met en œuvre le dispositif d’ouverture de la voile principale à 1 800 mètres de hauteur. Voile ouverte, il effectue des virages alternés à inclinaison maximale et se pose avec une précision d’atterrissage de moins de 50 mètres.
Briefing du passager (instructeur de saut en parachute biplace) par le postulant. Sortie instable provoquée par le passager. Après stabilisation, le postulant effectue deux tours alternés, met en œuvre le RSE, effectue une poignée témoin sur CDO main gauche puis CDO main droite, fait un signal avertisseur de l’ouverture et met en œuvre le dispositif d’ouverture de la voile principale avec la CDO main droite à 1 800 mètres de hauteur. Il effectue un posé en sécurité sur une zone désignée par le postulant après l’ouverture du parachute et approuvée par l’instructeur. Il effectue une précision d’atterrissage de moins de 30 mètres.
Briefing du passager (instructeur de saut en parachute biplace) par le postulant. Sortie instable provoquée par le passager. Après stabilisation, le postulant exécute un tonneau et un looping arrière. Il met en œuvre le RSE et effectue une PT sur CDO main gauche, fait un signal avertisseur de l’ouverture, met en œuvre le dispositif d’ouverture de la voile principale à 1 800 mètres de hauteur et simule une procédure de libération et de secours. Il effectue une précision d’atterrissage de moins de 30 mètres. À l’issue de cette formation, le collège d’instructeurs de saut en parachute biplace qui a délivré la formation doit attester que le candidat a suivi sa formation de manière complète et satisfaisante.

Saut de qualification (n°8)

Ce saut doit être réalisé avec un instructeur de saut en parachute biplace (passager) différent des instructeurs de saut en parachute biplace ayant délivré la formation. À partir d’une hauteur minimale de 4 000 mètres, le candidat effectue un saut au cours duquel il démontre ses capacités à maîtriser des situations imprévues. Il lance le RSE avant 2 500 mètres. Il fait un signal avertisseur de l’ouverture, met en œuvre le dispositif d’ouverture de la voile principale à 1 800 mètres de hauteur et effectue une précision d’atterrissage de moins de 30 mètres. L’instructeur de saut en parachute biplace atteste de la réussite ou de l’échec du saut de qualification sur le livret de progression du candidat. En cas de réussite, il lui délivre un certificat provisoire valant qualification restreinte. En cas d’échec, la formation doit être entièrement recommencée.

Sauts sous supervision

1. Mise en situation

Le candidat, à l’issue de la formation pratique, effectue, sous la supervision d’un instructeur de saut en parachute biplace, deux sauts de mise en situation :

1er saut de mise en situation Programme identique au 3e saut de formation mais avec un passager parachutiste pratiquant.
2e saut de mise en situation Programme identique au saut précédent, mais avec un passager novice.

Pour ces deux sauts de mise en situation, l’instructeur de saut en parachute biplace s’efforcera de faire varier le gabarit des passagers et des aéronefs largueurs. Si la réalisation de ces deux sauts a été satisfaisante, l’instructeur de saut en parachute biplace atteste que le candidat a effectué la phase de mise en situation de manière complète et satisfaisante afin que le candidat puisse effectuer trente sauts sous la supervision d’un instructeur qualifié pour effectuer des sauts en parachute biplace.

2. Sauts supervisés

Bravo vous venez d’obtenir sans peine votre attestation de formation au saut en parachute biplace. Il ne vous reste plus qu’à effectuer 30 sauts dans les 3 prochains mois sous la supervision d’un instructeur.

Télécharger l’instruction du 30 mai 2011 relative à la formation au saut en parachute biplace

telecharger-icone

Toggle Sliding Bar Area